From the ghetto of Dorchester In Boston to Tokyo, St Barth, Coney Island or right after the terrorist attacks in Paris, Jules Renault traveled the world during a whole year with his modified Lubitel 166+ from Lomography. Originally supposed to shoot medium format, Jules forced 35mm film into his camera with a special kit so he could obtain a very wide image. Cinema is Jules Renault’s first love and profession, in this series "Extended Vision" the photographer worked on a unique type of framing that could look like an anamorphic cinema still. To Jules, this process is an authentic way to tell stories on a single frame. Also, this camera allowed Jules Renault to double expose the film so he could get a superposition of elements, colors, that would be impossible with his 35mm camera. At the end of the series, Jules decided to make a little hole in the back of the camera and let the light hit the back of the film fo a very small amount of time. With this process, the photographer was able to play with a burned out circle in the middle, a signature of his series.
Depuis le ghetto de Dorchester à Boston, Tokyo, St Barth, Coney Island ou juste après les attaques terroristes qui ont frappés Paris, Jules Renault a voyagé autour du monde avec son Lubitel 166+ modifié de chez Lomography. Initialement prévus pour photographier du moyen format, Jules a forcé du film 35mm dans l’appareil avec un kit special afin d’obtenir une image très large. Le cinéma étant son premier amour, dans cette série "Extended vision", le photographe a travaillé une prise de vue originale qui pourrait se rapprocher d’une capture d’écran d’un film tourné en anamorphique. Jules découvre une façon assez authentique de raconter des histoires à travers une image fixe. Ce boîtier a aussi permis à Jules Renault de faire des doubles expositions afin d’obtenir des superpositions d’éléments et de couleurs qu’il n’aurait pu obtenir avec son appareil 35mm. Vers la fin de sa série photographique, Jules a décidé de faire un trou à l’arrière de son boîtier afin de laisser entrer une petite quantité de lumière sur un temps d’exposition réduit. Un processus avec lequel le photographe a joué afin de bruler le centre de l’image qui laisse apparaître un cercle très définis, comme une signature de cette série. 
Back to Top